KEEP DRY.1993. Bois, acrylique et parapluie. 76/86/147cm.
Le geste, signe vie.

Le moi idéal de Lacan n’est pas forcément narcissique. Il aimerait mettre en œuvre le geste authentique, qui seul répond de la vérité de l’être. Mais comment en être sûr? Les sciences ne peuvent pas prouver un sentiment, en l’occurrence, la sincérité. Les sciences humaines s’y essaient en jonglant avec leurs vocabulaires jamais unifiés, parce que sans base spirituelle suffisamment définie. Le bien, le mal absolu ou non, la jouissance, l’angoisse, la douleur, la satisfaction et jusqu’aux moindres sensations peuvent être discutés sans fin tant qu’ils ne sont pas vécus au travers d’une position métaphysique. L’art, ce langage non utilitaire, précisément «au-delà du monde physique», permet l’approche de ces états mentaux. Le gestualisme, par exemple, a considérablement aidé les psychothérapies. En ce sens, cette «sculpture» est un objet mémorisant divers gestes : certains de la scierie, de l’impression graphique, de la pose de la couleur, de l’ingénierie et celui de la satisfaction de se sentir abrité.

Navigation vers: