LOT 1 111-112. ALUMNO. 1996. Acrylique sur bois. 40/83/112 cm.
Le mouvement

Le regard vidé par l’émotion devant l’insupportable souffrance des suppliciés, tout mouvement, tout élan interdits, tétanisés, les yeux fuient ce qu’ils voient sans pouvoir le faire. Le visage de ce personnage n’est presque plus humain. Il a pris les traits de la grossièreté pour dire l’insoutenable constat de l’abjecte volonté de tuer, de faire souffrir et faire pire que ne feraient des animaux. C’est l’avilissement de l’humain qui torture pour satisfaire son envie de mal.

LJ

Navigation vers: